Attention les inscriptions sont ouvertes pour l'examen de passage des grades du samedi 23 juin de 8h à 12h auprès de Fabien pour les enfants et de Richard pour le karaté traditionnel et défense. A régler 4€ à l'inscription avant le 25 mai dernier délai. N'oubliez pas vos passeports et fermeture des portes à 8h00, début de l'examen 8h15.


Le Karaté Défense Training  :

 

 

TECHNIQUES DÉFENSIVES

 

Dans l’entraînement comme dans la vie, si quelque chose bloque votre passage, faites un pas de coté, évitez-le. Kanryo Higaonna

Positions de base 

Les techniques de défense aussi appelées blocages utilisent un partie du corps (bras, main, jambe, coude, etc...) pour éviter qu'une attaque adverse atteigne un point vital. Ces techniques peuvent être combinées à des déplacements et des esquives, ce qui rend la défense encore plus sûre et ce qui permet surtout de faire face à un adversaire beaucoup plus puissant que soi.

Il existe une multitude de parades en karaté, je vous présente celles qui se retrouvent souvent dans les kata, ainsi que celles sur lesquelles on revient incessamment dans le kihon. À un niveau supérieur la différentiation entre les blocages et les attaques n'existe plus car chacune d'entre-elles peuvent aussi bien être utilisée de manière défensive ou offensive. Lorsque l'on exécute une défense, il est essentiel de ne pas subir l'attaque. Il faut profiter de cette action pour prendre l'initiative et tourner la situation à son propre avantage. Les blocages de base servent à frapper. Comme les atémis ou les geris, ils tirent leur force de la connexion au sol par la position qui fait appel à la rotation des hanches et à la tension du hara. Les blocages sont puissants et peuvent à eux seuls mettre fin au combat. En revanche, ils peuvent aussi devenir légers et fluides, à peine esquissés lorsque accompagnés d'esquives. C'est souvent le cas en jyu-kumite (combat souple), à mesure que le karatéka progresse ainsi que sa maîtrise du déplacement et de la distance.

 

Article DNA : La riposte clés en main